DL – Savoyards et Québécois s’affrontent en impro

Article du Dauphiné Libéré paru le 06-10-2014

La Ligue d’improvisation de Savoie (LIS), installée à Chambéry depuis 2008, regroupe aujourd’hui une dizaine de comédiens expérimentés et professionnels de la compagnie “PDG et compagnie”. Elle propose des spectacles d’improvisation qui se déclinent sous différents formats : match d’improvisation, catch impro ou fight-impro.

Et demain, c’est un rendez-vous majeur qui attend la Ligue : un match d’impro face à la ligue de Montréal, à 20 h 30 au Scarabée de Chambéry. Nous avons voulu en savoir plus sur ces face-à-face improvisés. Explications avec Grégory Bichet, comédien à la LIS.

Un match très spécial ce mardi soir

D’abord, les différences entre match d’improvisation, catch impro ou fight-impro ? « Le match d’improvisation se joue par équipe de 5 ou 6 comédiens tandis que le fight-impro se joue en un contre un. Les comédiens improvisent tour à tour sur des thèmes donnés par le public et, à la fin de chaque “fight”, le public vote pour son impro préférée. »

« Pour le catch impro, les comédiens sont déguisés et improvisent par équipe de 2 ou 3 sur des thèmes choisis par le public. Et comme au catch, pas de coup en dessous de la ceinture ! »

On retrouve une constante dans ces formats d’improvisation : l’arbitre, personnage impartial, fermé et pince-sans-rire, souvent hué par les spectateurs. Il veille au respect des règles et siffle des fautes. « Les comédiens doivent éviter, par exemple, le cabotinage (parler de soi avec prétention), la rudesse (agressé son adversaire verbalement, lui couper la parole), le hors-contexte ou encore le décrochage (quand les comédiens se mettent à rire et sortent de leur rôle). Mais en réalité, siffler ce genre de fautes sert plus à agrémenter le jeu des acteurs plutôt qu’à les sanctionner. »

Enfin, les matchs laissent une grande place à l’interactivité avec le public. C’est lui qui vote, avec un carton rouge ou blanc ou à l’applaudimètre, pour le ou les vainqueurs.

La rencontre de mardi soir est d’autant plus importante que le match d’improvisation a été imaginé en 1977 au Québec par Robert Gravel, via le Théâtre expérimental de Montréal. Il se présente comme une parodie de match de hockey, les jouteurs, qui portent des maillots de hockey, s’affrontent sur une scène aux allures de patinoire ! Les Québécois sont donc les pionniers du genre, en plus d’être de solides adversaires. Après une victoire savoyarde en 2012 et une revanche québécoise en 2013, cette édition 2014 sonne comme “La Belle”. Un match qui s’annonce déjà d’anthologie.

> ledauphine.com
> Savoie

Lundi 6 octobre 2014
CHAMBÉRY Théatre : Savoyards et Québécois s’affrontent en impro
Les comédiens de la Ligue d’improvisation de Savoie attendent de pied ferme leurs homologues québécois pour un match d’impro à ne pas rater. Les comédiens de la Ligue d’improvisation de Savoie attendent de pied ferme leurs homologues québécois pour un match d’impro à ne pas rater.

Par Arthur HENNARD | Publié le 06/10/2014 à 06:08

Article du Dauphiné Libéré paru le 06-10-2014